Le nord du pays de Meaux a connu l’une des plus grandes batailles de l’histoire de France.

C’est dans les environs de Chauconin-Neufmontiers, Penchard, Villenoy, Chambry, Barcy, qu’en septembre 1914, devant l’avancée des casques à pointes, l’armée française fit un volte-face des plus audacieux et des plus périlleux pour arrêter puis faire reculer l’adversaire. Des milliers de jeunes gens ont ainsi changé le cours de l’histoire au prix de souffrances et de deuils innombrables.

Les plaques dans nos églises égrainent les noms des « enfants de la patrie morts pour la France », implorant nos prières. Des jeunes gens, parfois quatre, cinq ou six membres de la même famille, sont tombés pour que notre histoire prenne un tournant de liberté.

Une des plus grandes batailles de l’histoire de France s’est déroulée sur nos champs, nos prés et nos bois, qui sont maintenant nos zones pavillonnaires, nos résidences, nos zones commerciales. Les églises restent les témoins silencieux de notre histoire toute proche qui paraît pourtant si lointaine. Témoins silencieux sauf pour qui sait les écouter. Regardez sur les murs de l’église de Neufmontiers les mots des soldats blessés, demandant aux dames de France de prier pour eux. Plus loin, un autre blessé nous demande de nous souvenir de l’an 1914. En effet, l’église de Neufmontiers aura servi tout à tour d’hôpital pour les soldats allemands puis français.

A quelques minutes à pied de l’église de Saint Saturnin, Charles Péguy est tombé sous les tirs des envahisseurs, le 4 septembre 1914.